Lettre ouverte à nos dirigeants …

Mr le Président de la République,

Mesdames et messieurs les Ministres,

 

 

Vous n’aurez probablement jamais ma lettre entre vos mains mais je crois que j’ai tout de même besoin de vous l’écrire. Pour poser des mots sur ces maux qui m’envahissent quand je regarde notre monde dysfonctionner.

Je suis psychologue, mère de 3 enfants et j’ai amorcé en famille depuis plus de 3 ans un changement radical dans notre façon de consommer afin de limiter notre impact environnemental et participer activement à la préservation de notre belle bleue.

Aujourd’hui, en ce début du mois de mai 2019, les experts mondiaux, mandatés par l’ONU, rendent un énième rapport alertant sur l’altération massive de la biodiversité de notre terre en raison des activités humaines destructrices … Si je dis « énième », c’est bien parce que les cris d’alerte de la communauté scientifique et des associations environnementales ne cessent de croitre depuis plusieurs décennies … Déjà en 2002    le président Chirac clamait « notre maison brûle et nous regardons ailleurs» sous les yeux indifférents de la plupart des français ! Puis les accords de Paris lors de la COP21 et leur lot d’espoirs utopistes ! Nous allions nous engager pour réduire nos émissions de carbone, pour limiter l’augmentation des températures et le désastre climatique inhérent, nous allions être une référence écologique internationale …. Et puis … plus rien ! Si au contraire ! Une augmentation de tout et un non-respect des engagements signés malgré un si célèbre « Make our planet great again ! » qui a fait le tour du monde. Quel dissonance ….

J’ai voté pour vous. D’abord pour lutter contre l’extrême-droite et ses valeurs antagonistes à celles qui m’animent. Mais maintenant ? A quoi a servi mon bulletin de vote ? Qu’avez-vous proposé pour sauver notre planète et mieux considérer les hommes ? De belles idées certes mais tellement peu de concrétisations ou tant de recul d’échéance comme pour le glyphosate ou l’interdiction des plastiques jetables aux profits des industriels avides de rentabilité et d’investissements financiers …

Alors ce matin, mardi 7 mai 2019 sur la route du travail, je vous ai entendu, Monsieur le Président semblant prendre conscience des enjeux implacables de l’urgence climatique …. Vous avez parlé de changement en profondeur de nos systèmes de production et donc de consommation … Alors, j’ai repris espoir et je me suis dit que c’était peut-être enfin le moment de faire vraiment bouger les lignes et que la France soit le moteur d’une révolution verte ! Et puis … votre ministre a parlé sur cette même radio (France Info) et rassuré les auditeurs sur le fait que NON … cela ne signait pas la fin du capitalisme et que l’on pouvait toujours produire autant, mais mieux … Pensez-vous vraiment qu’un changement en profondeur ne passe pas par un changement total de paradigme ??? La croissance est un non sens.

Le temps de la route, mes minces espoirs se sont à nouveau envolés … Le Capitalisme a encore de beaux jours devant lui … Les lobbies peuvent dormir tranquilles …. Ils continueront de fournir à la planète une nourriture transformée et industrielle qui continuera de rendre malades les hommes et d’alimenter les marchés des labos pharmaceutiques qui vendront alors des pilules censées nous soigner… Tout sauf un cercle vertueux alors qu’il serait tellement plus cohérent de renforcer la qualité nutritive de notre alimentation et de notre environnement, d’améliorer les conditions de travail et de nous préserver des exigences de la mondialisation et d’une croissance intenable à tenir sans sacrifices humains et environnementaux …

Nous continuerons donc à être avides d’avoir, en oubliant totalement l’importance d’être …

Pensez-vous que les sols détruits favorisant les inondations et autres catastrophes climatiques vont encore résister longtemps aux assauts répétés des pesticides ??? Que la planète va continuer à nous offrir des ressources qu’elle n’a plus ? Continuerons-nous à vivre chaque année un peu plus à crédit ? Et je ne parle pas ici de finances ni de dettes d’argent mais j’imagine que le jour du dépassement global vous est familier … Croyez-vous que lorsqu’il n’y aura plus rien, l’argent se mangera ?

Il y a tellement de choses à opérer pour des changements décisifs dans l’intérêt des hommes et des espèces animales et végétales … Je les ai d’ailleurs mises en place au sein de mon foyer, à ma petite échelle, celle de ma cellule familiale … une goutte d’eau dans cet univers de mondialisation criminelle où l’humain est aussi peu respecté que la Terre … Vous allez me dire que je suis utopiste et animée de bien belles valeurs peu réalistes … mais j’ai à cœur de regarder mes enfants dans les yeux et de ne pas leur mentir : « je savais … et j’ai essayé ! »

Et pourtant …

Pensez-vous qu’il est impossible d’imposer aux citoyens d’avoir un composteur chez eux ou de mettre en place le ramassage des matières organiques afin de limiter le poids de nos ordures et l’incinération ou l’enfouissement qui en découlent ?

Croyez-vous qu’il n’est pas envisageable d’imposer une alimentation majoritairement bio et de proximité au sein des cantines scolaires, des restaurants d’entreprises, des supermarchés ? Est-ce utopiste de favoriser le local au mondial quand on produit de quoi nourrir nos concitoyens et que cela permettrait à nos agriculteurs de vivre et nous nourrir sainement ? Trouvez-vous logique de manger en été des oranges d’Afrique du Sud ou des kiwis de Nouvelle-zélande alors qu’il suffirait de les savourer localement en pleine saison ?

Imaginez-vous qu’il n’est pas possible de sanctionner l’obsolescence programmée dévastatrice de l’environnement en renforçant l’accès à la réparation ? Croyez-vous qu’utiliser les ressources déjà présentes en soutenant le marché de l’occasion est inconscient ?

Pensez-vous qu’inciter les habitants à trier et réduire leurs déchets en limitant le plastique si polluant et redéveloppant les consignes est archaïque ? Pourquoi ne pas privilégier le durable au jetable, le verre au plastique source de tant de maux dévastateurs ?

Que dîtes-vous d’interdire la fast-fashion et ses conséquences désastreuses pour l’environnement en soutenant une mode durable et éthique produite en France ou en Europe ?

Continuerez-vous à soutenir l’industrie extensive de la viande et du lait alors que toutes les études s’accordent à dire qu’en consommer trop est néfaste pour la santé et la planète et que le bien-être animal est loin d’être respecté dans de telles exploitations ?

Ne croyez vous pas qu’il est enfin temps de quitter l’ère d’une industrialisation de masse pour favoriser les petites entreprises locales et à taille humaine pour remettre l’individu au centre d’une activité économique plus respectueuse ? Qu’il est grand temps de préserver les espèces animales acculées sur leurs territoires par l’exploitation des hommes ? par la déforestation ? la construction ? le tourisme de masse ?

Et il y aurait encore tant à écrire …

Le progrès n’est pas celui que ce modèle économique nous impose … Le progrès n’est pas celui que vous voulez nous faire croire … Le progrès c’est consommer MOINS mais MIEUX, c’est vivre en accord avec cette terre qui nous accueille dans le respect des droits fondamentaux des hommes, quelque soit leur pays d’origine et leur condition sociale….

Produire et encore produire, pour consommer toujours plus puis jeter et encore jeter en polluant, polluant … Est-ce vraiment ça « notre projet ???? » Vous savez celui que vous avez scandé dans des envolées lyriques capables d’emporter les foules ? Celui auquel nous sommes nombreux à avoir cru …

 

Pensez-vous que je rêve et suis complètement en dehors des réalités ?

Je suis mère de 3 enfants et aujourd’hui mon seul pouvoir est celui de mon porte-monnaie, parce qu’il n’y a que l’argent que les puissants écoutent … pas mon bulletin de vote … Il est sans cesse bafoué, utilisé, instrumentalisé et je ne peux m’empêcher de penser que vos déclarations collent avec le calendrier électoral qui s’affole.

Mais malgré ce réalisme dépressif, je suis résolument optimiste et j’ai envie de croire qu’en 2050 il y aura encore des poissons dans l’océan, des éléphants dans la savane, des abeilles dans nos jardins et que mes enfants n’assisteront pas impuissants à la dernière grande extinction de masse …

Monsieur le Président, mesdames et messieurs nos dirigeants … Etes-vous prêts à enfin agir et amorcer ce virage que la planète, exsangue, attend pour reprendre son souffle à travers cette course folle et destructrice ? A l’instar de la montagne d’Or en Guyane que vous avez jugé, à juste titre, totalement irresponsable en regard des projets écologiques de la France, j’ose espérer que vous allez faire preuve d’un peu plus de concordance et vous engager concrètement aux côtés des nombreux défenseurs de la planète… Non pas à des fins électoralistes mais bel est bien parce que vous prenez enfin conscience de l’urgence de l’enjeu climatique …

La terre ne nous laissera pas de seconde chance. Le temps n’est plus aux beaux discours. L’action, C’est maintenant.

 

Virginie C. 41 ans

3 commentaires sur « Lettre ouverte à nos dirigeants … »

  1. Parce qu’en effet, ça fait du bien… De mettre des mots sur ce qui nous interpelle, nous révolte, nous rappelle que nous faisons partie d’un monde où une majorité de personnes marchent sur la tête, ont perdu tout sens logique et écologique… Mais nous rappelle aussi que certains refusent cette marche forcée qui nous mène droit dans le mur…et résistent !! Et c’est une bien jolie lettre de résistance que tu nous partages là Virginie … ❤️

    J'aime

Répondre à Marianne Briois Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s