#rétro d’avril 2020 : 10 mots & plus de 30 photos !

Avril 2020 du côté de la Happy Family …

En mots et en photos ….

Ecriture, Journal, Nature, Jardin, Couleurs, Fleurs, Famille, Quiétude, Enfants, Printemps …

Voilà Mai à notre porte, la fraicheur de ces premiers jours m’invite à me replonger au cœur d’Avril et sa valse de mots et de photos… venez, je vous emporte avec moi, ma famille, mes rêves et mes souvenirs … Ils seront doux et agréables, à savourer précieusement pour se redonner un peu d’énergie … c’est promis 😉

Je vous emmène humblement à travers mes clichés du mois qui sont autant de tranches de vie partagées … de moments ressourçants qui m’ont fait un bien fou quand le flot d’informations négatives tentait d’envahir mes pensées, d’anéantir mes envies de bonheur, ma foi en la vie … Si vous me suivez sur les réseaux sociaux vous aller retrouver quelques photos … ne m’en voulez pas, je ne m’en lasse pas … cette fenêtre sur le monde est avant tout le recueil de notre petite vie … de nos jolis moments, de nos engagements …

Car oui, la situation a beau être extra-ordinaire, le Coronavirus envahissant, la tempête virale oppressante je fais le choix de ne garder en mémoire que les jolis moments du mois … En même temps, je dois vous avouer que ce n’est pas trop difficile car après les tourments de Mars au début du confinement, j’ai su me poser, souffler, inspirer et me nourrir de tout ce que cette expérience pouvait m’apporter … Mon positivisme naturel (merci la vie), mon optimisme à toute épreuve et mes essentiels m’ont permis de m’extraire d’émotions bien complexes … Mon besoin d’écrire m’a énormément apporté … d’ailleurs je vous invite à (re)lire ma lettre ouverte aux rêveurs de demain, aux utopistes du monde d’après … poser des mots sur ce à quoi j’aspire m’est essentiel … Avec cette lettre, c’est un cri que je souhaite pousser, une bouteille à la mer que je tente de lancer, comme une envie de sortir du système et d’envisager l’avenir autrement … de façon plus verte, plus solidaire, plus respectueuse du vivant … j’ai hâte de pouvoir retrouver mon amie Petit Pois pour co-construire certains des projets que nous avons en tête depuis un moment … d’autres me viennent à l’esprit et j’aimerai tant qu’ils puissent se concrétiser …tu es prête j’espère Marianne ?car la Happy Green Team a du pain sur la planche 😉

vers un autre monde … un monde de Petits Pois 😉

Transcrire au quotidien sur les réseaux sociaux mon journal de confinement est aussi très important …

C’est un rendez-vous qui m’est précieux, quelques minutes pour me recentrer sur mes ressentis de la journée, mes petits bonheurs, mes envies et parfois mes doutes … ce rendez-vous est d’autant plus agréable quand il est partagé avec vous à travers vos retours bienveillants et vos commentaires toujours aussi agréables à lire … vos petits instants de vie qu’à votre tour vous me confiez.

Je sais qu’il n’est pas toujours aisé de jongler avec ses émotions, qu’il est parfois impossible de ne pas se laisser aspirer par les angoisses, la peur, l’ennui, la colère …. Je sais que les larmes peuvent trop facilement couler et que le repli sur soi, le face à face avec son Moi peut entraîner une profonde douleur … une intense amertume…. je sais … Chacun.e fait comme il peut, avec le bagage affectif et émotionnel qui est le sien, ses forces et ses failles, ses ressources, ses appuis manquant parfois d’équilibre … Il y a des mots qui peuvent résonner plus que d’autres … je suis tombée sur ceux de Grand corps malade au détour d’un fil Instagram et je les ai trouvés tellement justes et forts dans leur volonté de témoigner de notre capacité à tous à être heureux …

 » J’ai rencontré quelques peines, j’ai rencontré beaucoup d’joie, c’est parfois une question d’chance, souvent une histoire de choix » Grand Corps Malade

Alors en cette fin de ce joli mois d’Avril malgré tout, je n’ai pas la prétention de vous conseiller, d’étaler mon bonheur ou de vous renvoyer à vos regrets … J’ai à cœur bien au contraire de vous montrer que l’on peut se satisfaire de peu, s’émerveiller de tout, se nourrir de tous les instants présents et à venir … pour dépasser ses doutes, ses angoisses, pour accepter ce que l’on ne peut pas contrôler et avancer malgré tout … malgré VOUS …. car je suis intimement persuadée que notre première limite c’est nous-même et que l’on peut changer les choses en modifiant son regard sur la vie … Cela parait compliqué, c’est en fait assez simple et très facile avec un peu d’entraînement… cela peut sembler agaçant, c’est pourtant si motivant … de ne plus subir et d’accepter de se laisser aller dans le courant bienveillant, la rivière de la vie …

En Avril j’aurai pu vous dire qu’il a fait trop chaud que la sécheresse gagne du terrain et que le dérèglement climatique progresse, que nous sommes confinés et donc privés de liberté, que l’ennui est terrible et les jours se ressemblent tous, que travailler sans pouvoir être réellement protégée est vecteur de risque pour moi et les miens, que l’école à la maison c’est éreintant, que ma famille élargie me manque, mes amies, la danse, sortir aussi, voyager surtout … Mais pourtant j’ai choisi de penser que ce soleil fut bénéfique et source d’énergie, que la planète nous remercie d’un peu moins la maltraiter en ce moment, que le confinement nous a obligés à faire une pause dans l’effervescence de nos vies hyperactives, que l’ennui permet enfin de se reposer un peu, que le travail renforce notre sentiment d’utilité sur le front du Corona, que pratiquer l’école à la maison permet de respecter le rythme de chacun, que malgré le manque bientôt je retrouverai ma famille, mes ami.es, mes activités en dehors des rendez-vous visio et qu’en ces moments nous essayons d’être créatifs, joyeux, curieux de tout … même de ces murs qui sont les nôtres… alors savourons le temps passé avec nos plus proches … nos essentiels … ce n’est pas si souvent … prenons soin de nous un peu plus que d’habitude … écoutons nos envies, nos besoins … restons proches tout en étant parfois bien trop loin.

Après le pouvoir de l’écriture et la force des mots j’ai adoré avoir les mains dans la terre, en créant avec ma moitié notre « jardin du bonheur » … De semis en rempotage nous avons pris un plaisir fou à penser notre avenir à travers la croissance des arbres, le rythme de la nature … Quel bonheur de voir les fleurs de notre cerisier sauvage s’ouvrir délicatement pour finalement s’envoler au gré des vents … et reposer sur notre terre comme des petits flocons printaniers … Quelle joie lorsque j’ai découvert ma première fleur de magnolia, quand j’ai senti le parfum vanillé du viburnum , admiré les fleurs roses du pommier… Quelle satisfaction de voir germer nos graines, grandir nos pousses pour le potager, d’admirer le temps qui passe à travers les végétaux … de se caler sur cette temporalité, celle de la terre, de la nature … celle que l’on ne peut maîtriser et qu’il est important de respecter …

Car ce mois d’Avril a aussi signé mon retour au travail après 15 jours plus que nécessaires pour refaire surface … J’ai (re)chaussé mes converses, j’ai retrouvé mes supers collègues, les enfants de la MECS et repris le chemin du boulot beaucoup plus apaisée … La vie suit son cours, confinés ou pas, ça bouge, ça crie, ça vibre, ça rit, ça chante aussi au son de la guitare de Vincent … C’est un tourbillon d’émotions en Maison d’Enfants et j’ai choisi de le vivre avec beaucoup de recul et de bienveillance pour garder précieusement les bénéfices de ma pause qui s’imposait … Et la nature m’a beaucoup aidée à tenir le cap … sur la route, je me suis émerveillée devant les champs de colza, les tulipes en cueillette libre, les prunus aux fleurs roses … cela peut paraître ridicule, c’est essentiel, vital … mon oxygène dans cette pandémie virale.

En avril nous avons aussi pu concrétiser un projet qui nous tenait à cœur depuis longtemps, celui de construire notre hôtel à Insectes afin de favoriser l’accueil et la préservation de la biodiversité dans notre jardin aux côtés des fleurs et plantes mellifères que nous avons plantées … Notre jardin prend forme, prend vie grâce au Magnolia, au prunus, aux vivaces, au tamaris, au cognassier du Japon et au potager… nos idées foisonnent et l’envie de faire de cet écrin un lieu protecteur et ressourçant au quotidien nous anime profondément …

Ce printemps m’aura permis de ressentir le pouvoir intense des fleurs et la nécessité de se reconnecter à la nature pour laisser glisser les soucis, semer des pensées, rêver l’après … Il m’aura donné l’opportunité de (re)découvrir à quel point il est important de savoir se recentrer sur soi, sur sa tribu au cœur de sa maison quand les escapades en dehors de son habitation sont impossibles … quand les fuites vers un ailleurs, limitées … Avril m’aura permis de comprendre encore plus que nous avons une force immense en nous à partir du moment où l’on accepte de la valoriser, de la décupler, de la chérir … à partir du moment où l’on accepte de s’aimer un peu plus et d’aimer un peu mieux ceux qui font partie de notre vie … Ma grande nous a montré toute son affection à travers une valse de desserts et de gourmandises partagées (ahhh les merveilleux, flans, meringues et cie !), ma Capucine a beaucoup joué et ri en famille, passé du temps avec nos chats, mon homme s’est investi pleinement dans notre jardin, fier de travailler notre terre, quant à Anatole, il vit ce confinement de manière très sereine, prenant le meilleur et s’allégeant du reste … Nous avons eu à cœur de nous créer de jolis moments de convivialité à travers les festivités confinées de Pâques, des photos vitaminées, des parties de jeux, des séances de sport ou les barbecues et nombreux apéritifs sur la terrasse au milieu des fleurs … de jolis moments, simples et heureux à la fois …des moments de vie et de partage surtout, à l’image de notre famille recomposée.

 » Le bout du monde et le fond du jardin contiennent la même quantité de merveilles » Christian Bobin

Bon, j’ai quand même hâte de repartir à la découverte du monde mais en attendant … je me satisfait complètement des merveilles de notre jardin 😉 Le bonheur s’y trouve un peu … beaucoup ! C’est certain !

Les couleurs du printemps, de nos instants présents m’ont permis de ne voir (presque) que les bons cotés de cette quiétude imposée par la vie de confinés … Quel plaisir de voir peu de monde circuler sur la route, d’entendre les chants des oiseaux plus fort qu’à l’accoutumée, de prendre le temps de lire ou d’écouter le vent dans les arbres, de se retrouver tous les soirs à 20h dans la rue Pasteur pour applaudir en chœur …

Je ne vais pas vous mentir, malgré la folie extérieure, les injonctions paradoxales de nos politiques, la distanciation sociale imposée, Avril fut doux, chaud, ensoleillé et printanier … mais aussi plein d’amour, de rires, de fleurs et de petits bonheurs …

Parce que je l’ai décidé … tout simplement … parce que nous allons bien, nous ne sommes pas touchés par la maladie ou la perte financière alors prenons cette vie de confinés du bon côté, savourons en chaque petit moment et gardons précieusement en mémoire ces jolis instants quand la vie, l’anormal reprendra son cours …

Et vous ? quel regard portez vous sur ce mois d’Avril confiné ? comment avez vous vécu ces dernières semaines pas comme les autres ??? Racontez moi tout …

Dans cette attente, je vous souhaite un joli mois de mai, il paraît qu'il est de bon ton de faire ce qu'il nous plaît … espérons que cela ne sera pas tout à fait vrai à compter du 11 mai ...

Prenez soin de vous et restez encore un peu chez vous !

2 commentaires sur « #rétro d’avril 2020 : 10 mots & plus de 30 photos ! »

  1. Ton bilan d’avril est placé sous le signe de la nature et de la sérénité. J’ai aimé revoir tes superbes photos et lire tes mots qui poussent aux rêves 💚 j’attend les vacances avec impatience 🌻🌺🌹

    J'aime

  2. Comme nous le disons souvent, nos fils, nos rétros se croisent et tissent de jolis liens… Je me retrouve forcément dans tes mots… Ce temps retrouvé, ce mois passé confinée m’a permis à moi aussi de retrouver encore plus ce bonheur de la terre, du jardin, de la nature… C’est parfois un peu indécent peut être de partager ces bonheurs que sont les nôtres, car nous avons bien de la chance, toi comme moi, de vivre les choses ainsi mais tout comme toi, je pense qu’il n’y a pas à s’excuser de les partager, car là où je te rejoins tout à fait, c’est lorsqu’il est question de choix… Choisir d’accepter une façon de vivre les choses… « Cela parait compliqué, c’est en fait assez simple et très facile avec un peu d’entraînement… cela peut sembler agaçant, c’est pourtant si motivant … »
    Et bien entendu, je suis prête, il y a en effet du travail qui nous attend pour ce monde d’après… À nous de relever ce défi !!! 🌿🌍💚

    J'aime

Répondre à Mamoun Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s