#Ecologie : Entre films et déclicS, de ma prise de conscience à la collapsologie

Aucune description disponible.

Il y a des jours où l’on sent que l’on dérange et bouscule. Il y a des jours ou militer, même à une modeste échelle n’est pas toujours simple … Ou partager, s’exposer agite celles et ceux qui nous perçoivent comme une extrémiste, un oiseau de mauvais augure ou une bobo écolo utopiste.

Il y a quelques jours, une personne de mon entourage m’a demandé, suite à la publication d’un article dans un journal local relatant notre transition en famille :

  • «  je sais que tu es très déterminée, mais de quel droit, embarques tu ta famille dans tes convictions, certes louables !? De quel droit leur imposes-tu tout ça ? »

Il a d’abord fallu digérer les mots, leur violence et la remise en question qu’ils imposent … Le ton aussi. J’ai l’habitude mais ce n’est pas pour ça que cela ne remue pas … Après quelques respirations bienfaisantes, J’ai dans un premier temps répondu :

  • « Mais de quel droit, vous, vous continuez à vivre comme si rien ne se passait, comme si tout allait bien ? »  et puis, après réflexion je lui explique que ce n’est pas par droit que j’embarque ma famille dans un mode de vie plus résilient mais par DEVOIR. Parce que je sais. Et que fermer les yeux me semble impossible, inconscient, irresponsable.

Nous n’en sommes plus, il me semble, à l’idée de croire ou non au réchauffement climatique, au désastre écologique qui s’annonce, à l’avenir qui s’assombrit … Enfin j’espère, car à la lueur des résistances que j’éclaire, je doute parfois … je dois bien vous l’avouer.

Il y a quelques jours, peu après la sortie de ce fameux article, j’ai dû essuyer des critiques acerbes tentant d’amoindrir l’impact de mon message en essayant de pointer du doigt mes failles et mes dissonances … Et oui, j’ai beaucoup voyagé, je continuerai probablement encore même si le voyage prendra d‘autres formes … Je bois du thé, du café et je mange encore parfois des bananes et du chocolat !!

Aucune description disponible.

En sommes-nous vraiment là ? à discréditer celles et ceux qui interpellent, transmettent, alertent … qui tente à leur niveau de faire bouger les lignes, d’informer, de donner à voir un autre modèle de vie. En sommes nous là, afin de ne pas voir, de ne pas croire alors que c’est essentiellement, à présent, une question de SAVOIR.

Et puis je me suis dis que peut-être, beaucoup d’entre nous ne savent pas vraiment, se réfugiant dans la couverture protectrice du déni, éteignant la télé quand on évoque le climat, ne lisant ni article engagé, ni réalité scientifique. Peut-être que beaucoup savent, sans savoir en fait et n’entendent pas l’urgence des chiffres et des constats sans appel, qu’ils gardent à bonne distance comme un murmure sourd et lointain …

Parce que je sais, je n’en suis plus aux solutions pour « sauver la planète » (en fait c’est nous que l’on doit / veut sauver !) mais j’en suis à la découverte de la Collapsologie … Et j’ai partagé cette prise de conscience sur les réseaux.

C’est drôle comment ce sujet sur un effondrement probable de notre civilisation apparaît clivant … C’est vrai qu’il n’est jamais simple de penser notre finitude … Comment ne pas croire à la magie d’une croissance sans limite prônée par nos sociétés de surconsommation ? Il y a des jours où je me dis que j’aurai aimé ne pas savoir, continuer à voyager sans une once de regret, à consommer, jeter, offrir sans culpabilité … sans me dire que mon geste contribue à la destruction de l’humanité … Cela vous parait fort, amplifié, exagéré ??!!

 J’aimerai tant que cela le soit … et pourtant … Si vous ouvrez (un peu) les yeux, écoutez les scientifiques, les activistes, les jeunes ou les personnes engagées … vous ne pouvez pas ne PAS voir :

  • l’effondrement et la disparition de 70% des vertébrés en 50 ans, le réchauffement climatique, la destruction des écosystèmes, la domination de l’Homme sur le vivant, l’augmentation des inégalités, la raréfaction des ressources naturelles, les montagnes de déchets, l’acidification des océans, la pollution, de l’air, de l’eau, des rivières …  Vous ne voyez rien vraiment ?? Vous préférez croire que tout est possible encore ? que la technologie, si gourmande en énergies qui se raréfient, va nous sauver ou qu’au pire, nos petits-enfants iront coloniser une autre planète !?? Après-tout, nous ne sommes pas à une planète près ! triste médiocrité …

 Nommer la probabilité d’un effondrement active les défenses, à travers déni ou résistance, il est difficile de digérer les faits, les chiffres et les statistiques qui convergent vers un effondrement systémique … Il m’a fallu du temps pour accepter cette réalité, soyez rassuré .e …

Et puis du Noir a surgi l’espoir … d’un autre monde…  Comme une projection salvatrice qui me permet de ne pas avoir peur de l’avenir.

Il y a quelques jours j’avais en effet besoin de partager où j’en étais, côté militantisme et valeurs … Après mon article sur « le colibri, la ronce et moi », c’est un pas de plus dans ma transition écologique que j’ai souhaité expliquer … Après la colère et la résignation, vient le temps de l’acceptation …

Il y a quelques jours je vous partageais donc ces quelques lignes …

  #resilience #climat #écologie #innondations #catastrophe #collapsologie #pabloservigne #yvescochet #effondrement #futur #permaculture…

Aucune description disponible.
  • 🌿 Épisode 1 🌿
    Il a plu toute la nuit. Le vent a soufflé fort et depuis l’aube j’entends le bruit de l’eau tomber. Je pars au travail, les champs sont gorgés, des ruisseaux de boue envahissent le bord des routes… plus de haies pour retenir les eaux, des sols abîmés qui ne parviennent plus à absorber le trop plein …
    Mais pourquoi je vous parle de tout ça ?
    Depuis plusieurs semaines je m’intéresse de très près à la collapsologie… depuis quelques mois, j’ai fait le deuil de pouvoir sauver le monde, la planète ou l’environnement… que j’étais naïve avec mon bocal et mon mode de vie Zéro Déchet ! Mais sans cette étape, essentielle, de notre transition écologique, je n’en serai pas là aujourd’hui… À travers lectures, écoutes (merci les podcasts) et comptes militants j’ai pris conscience de l’inéluctabilité d’un effondrement…
    Non, non, n’ayez pas peur, ne partez pas ! Je ne vous parle pas de la fin du monde version catastrophisme apocalyptique … je vous parle de la fin D’UN monde…. celui de l’ère industrielle et d’une quête de croissance illimitée … celui du capitalisme qui détruit tout et prône la surconsommation en épuisant les ressources naturelles… celui que je déteste de plus en plus …
    La collapsologie est un courant transdisciplinaire qui s’appuie sur des données scientifiques, économiques,  biologiques ou encore sociologiques.
    Elle est incarnée par Pablo Servigne en France ou encore Yves Cochet et elle objective les conséquences de la convergence des crises climatiques, écologiques, économiques : l’effondrement.
    Elle fait peur et je vous concède que le déni est bien plus protecteur… Mais elle est aussi un moteur, empli d’espoir pour construire DEMAIN.

#resilience#climat#écologie#innondations#catastrophe#collapsologie#pabloservigne#yvescochet#effondrement#futur#permaculture#projets#avenir#famille#nature#cerclevertueux

Aucune description disponible.


🌿 Épisode 2 🌿

Depuis plusieurs jours avec ma moitié nous sommes dans une effervescence partagée… un bouillonnement d’idées,  de projets et d’envie pour que demain soit résilient… pour que demain soit ce que nous voulons transmettre à nos enfants.. pour que Demain soit avant tout ancré dans le VIVANT.🌿 Travailler avec la nature et non contre elle, offrir un mode de pensée alternatif à la seule logique capitaliste … Cela résonne avec notre opération « trocs et dons » du côté de notre collectif 2 petits pois dans le bocal… construire un réseau d’entraide et de partage est essentiel à la survie de nos sociétés…
Comment tout peut s’effondrer de Pablo Servigne et Raphaël Stevens occupe mes soirées… Cet ouvrage aux chiffres et statistiques glaçants est un formidable moteur pourtant… celui de la RÉSILIENCE. Nos carnets se remplissent de nos réflexions partagées,  comment devenir résilients grâce au cercle vertueux de la nature et du vivant ? Par où commencer,  lister nos priorités pour la maison,  le jardin et bien plus … au cœur de mes notes, il y a des graines, du pain, des fleurs et des arbres, il y a de l’eau, des semis et du levain …il y a des amis aussi et du lien. Beaucoup. Nous ne sommes pas fous … rassurez vous ! Nous donnons un sens à nos vies !
Et vous ? Vous avez déjà réfléchi à tout ça ?! On vous a déjà demandé à vous aussi, avec humour si vous commenciez à construire un bunker dans votre jardin ? Vous nous pensez délirants de projeter demain ainsi ? Vous êtes curieux ? Critiques ? Indifférents ? J’ai hâte de vous lire même si je sais que ma publication risque de générer défenses et résistances.

**************************************************************************************************************************

Ce qui est certain c’est que cela ne laisse personne indifférent, même si le sujet n’est pas liké ou partagé … je le sais. Je le sens. Avant de SAVOIR, j’ignorais. Avant de réduire mes déchets, je consommais sans limite (sinon celle de mon porte-monnaie). Avant de réaliser, j’espérais … Avant de CROIRE, je doutais. Car c’est plus simple de douter, plus confortable aussi.

Mais cette lecture du monde et des enjeux écologiques ne m’est pas apparue comme une révélation ! Elle s’est nourrie de lectures, de comptes militants, d’articles ou de documentaires tous plus marquants … Il y a quelques temps, on m’a demandé si j’avais des films ou supports visuels à conseiller afin de prendre conscience de ce qu’il se passait vraiment … je vais donc vous partager les films ou documentaires qui ont participé à mon engagement et à ma compréhension de la dégradation du climat, de l’environnement. Les images et textes qui m’ont profondément touchée, émue et qui m’ont donné l’envie d’AGIR. Il y en a beaucoup d’autres, je vous parle de ceux qui m’ont accompagnée dans ma prise de conscience de notre réalité. Pas forcément les meilleurs, juste les miens.

J’espère qu’ils contribueront à votre prise de conscience et vous permettront de réaliser que les prévisions des scientifiques ne sont pas catastrophistes. Mais simplement REALISTES. Allez hop c’est parti pour le festival international de l’écologie made in Happy Virginie 😉

Le film qui a provoqué chez moi LE déclic c’est DEMAIN de Cyril Dion. Sorti fin 2015, je me souviens l’avoir vu avec ma mère et mes sœurs, dans l’ambiance chaleureuse d’un cinéma d’Art et d’essai d’Avignon. J’ai compris que les solutions de DEMAIN se créaient AUJOURD’HUI. J’ai commencé l’aventure du presque Zéro Déchet en famille au même moment …

Afficher l’image source

Le film de l’acteur engagé Leonardo Di Caprio « AVANT LE DELUGE » offre un état des lieux, déjà dépassé (et oui cela va très vite en fait !) de la situation environnementale de la planète et il m’a à l’époque conforté dans le fait que cela devenait urgent de réagir !

Afficher l’image source

Un de mes premiers gestes à l’ impact écologique majeur fut d’arrêter de manger de la viande ! Saviez-vous que l’élevage pollue plus que tous les transports réunis ? Devenir végétarien a été un acte fort dont je suis très fière ! Le film COWSPIRACY a renforcé ma conviction. Il témoigne du désastre écologique lié à l’élevage et du poids des lobbies … Je vous le conseille !

Afficher l’image source

Afin de pousser plus loin avec une alimentation végétale, regardez le documentaire THE GAME CHANGERS ! Vous comprendrez combien les produits animaux, bien que parfois délicieux (j’ai beaucoup de mal à réduire le fromage), sont un désastre pour notre santé ! Et dans la même veine et la promotion du véganisme, vous pouvez regarder WHAT THE HEALTH ?

Si j’ai arrêté de consommer de la viande pour des raisons écologiques, je me suis par la suite penchée sur les raisons éthiques implicites. J’ai cherché à comprendre pourquoi dans nos sociétés carnivores, l’homme domine les autres espèces et utilise les animaux comme des objets de consommation inanimés (d’ailleurs mangez-vous de la viande ou Marguerite la vache à qui on a retiré son veau après chaque insémination pour récupérer son lait ? De la viande bien sûr ! complètement dissociée de l’être vivant qu’elle était, c’est le jeu imposé par les industriels pour que jamais vous ne connectiez Marguerite à votre déjeuner).

Et puis je me suis intéressée à la captivité des cétacés, à leur intelligence incroyable et à la volonté de l’homme de les priver de liberté à des fins de divertissement lucratif. BLACKFISH m’a bouleversée, THE COVE m’a achevée. A l’heure où je vous écris, le parlement a décidé d’interdire la captivité des orques et des dauphins en France d’ici sept années. Un combat remporté grâce à la mobilisation des citoyens engagés et des associations, telles C’est assez ! Ils n’ont jamais baissé les bras. Bravo ! L’engagement paie !

Les belles images peuvent aussi venir servir la cause environnementale : HOME et LEGACY de Yann-Arthus Bertrand sont le témoignage de notre héritage … de notre capacité à détruire le vivant en quelques décennies en quête de confort, de plaisirs et de profit. Comment rester insensible devant un tel constat. Notre planète est magnifique. On a tout détruit. J’avais le cœur serré en découvrant une fois de plus le chemin que prend l’humanité.

Il y a bien longtemps que dans notre transition nous avons réduit nos achats de vêtements, trié nos armoires et privilégié la seconde main ! Le marché de l’occasion est en plein essor et permet d’utiliser à nouveau des ressources naturelles dont la production est très énergivore. Si vous doutez encore de l’impact de la Fast Fashion, courrez voir THE TRUE COST, ou le juste prix qui se cache derrière votre joli top coloré à 3€ … esclavage moderne, conditions de vie précaires, travail des enfants parfois, pollution des rivières toujours … Ah oui c’est vrai que ce n’est vraiment pas cher et tellement plaisant de changer de style en deux trois clics … Oui, mais à quel prix ?

Afficher l’image source

Le documentaire MINIMALISM permet également de réfléchir au poids des objets dans nos vies, à la logique de consommation qui nous pousse à AVOIR pour espérer ETRE ! Etre quelqu’un, être heureux … Alléger sa vie, réduire ses possessions, faire la part belle à ce qui nous met en joie comme le dit si souvent Marie Kondo ! Le minimalisme nous conduit à cette sobriété qui est notre seule issue.

Depuis le premier confinement nous avons tenté l’aventure d’un petit potager urbain en permaculture au Happy Jardin (oui c’est le nom de notre jardin car il nous rend vraiment heureux !). Cette première expérience nous a donné envie de recommencer cette année, avec une ambition un peu plus grande et des rêves de graines à partager … Le documentaire KISS THE GROUND a fait écho à notre vision d’une agriculture nourricière qui préserverait le vivant. Allez découvrir comment il est possible de régénérer les sols et protéger l’environnement avec de nouvelles formes de production ! C’est fascinant ! Et cela donne tellement d’espoir !

Afficher l’image source

Si vous n’avez pas accès à des plate-formes payantes (telles NETFLIX) dans lesquelles certains de ces films sont disponibles, sachez que la télé n’est pas en reste …

Je ne peux que vous conseiller de (re)découvrir les enquêtes sans concessions de CASH INVESTIGATION. Elise Lucet et ses équipes ne lâchent rien et ne font pas de cadeaux aux lobbies qui nous empoisonnent, détruisent l’environnement, polluent l’eau, la terre, l’air … Et au profit de quoi selon vous !? De l’argent bien sûr … Il faudra peut-être expliquer à tous ces puissants confortablement installés dans leurs fauteuils de dirigeants de multinationales que les billets ne se mangent pas ..  Cela me fait d’ailleurs penser au génialissime dessin animé du LORAX ! Une métaphore poignante de notre société de surconsommation au détriment de la nature et de ses habitants. (nous compris évidemment !) Vos enfants devraient adorer ! Ce film est une jolie façon de les sensibiliser.

Toujours à la télévision, l’émission fiction « 2050 » permet de se projeter dans le temps sur la base des prévisions scientifiques les plus pessimistes … Canicules, pandémie, déchets partout, manque d’eau … Ah mince, on y est déjà parfois ! Vous avez dit fiction ?

SUR LE FRONT d’Hugo Clément vous emmène à travers le monde pour vous montrer la disparition des espèces animales, la déforestation de l’Amazonie ou la destruction des océans ou des glaciers… Ce programme est accessible pour les plus jeunes et peut aider à la prise de conscience …

Voilà les images, les positions engagées de réalisateurs, actrices, journalistes qui m’ont nourrie, éclairée au fil des années … Voilà pourquoi j’en suis là aujourd’hui à vous parler de Collapsologie, de raréfaction des énergies fossiles, de l’impérieuse nécessité de décroitre pour survivre. Demain, dans 5, 10 ans ou bien plus … Ce qui est certain c’est que nous sommes en train de vivre la 6ème extinction de masse … Ce n’est pas moi qui le dit mais les nombreux des scientifiques dont on n’entend pas les cris d’alerte …

 Il parait que faire peur est contre-productif … que contraindre est liberticide, que dire ce qu’il se passe, pessimiste.

Alors à défaut d’effrayer, contraindre ou convaincre, jécris. Pour demain, dès aujourd’hui. N’hésitez pas à vous informer, à regarder certains des films ou documentaires qui ont construit ma pensée .. Il y a bien sûr aussi des tas de livres, de podcasts, de comptes engagés mais je crois que mon article est déjà bien assez complet. Prenez le temps de voir, lire, entendre et puis après … AGISSEZ ! l’action nous redonne pouvoir et liberté …

En ce moment, et si vous souhaitez en savoir plus sur l’effondrement, je vous recommande la magnifique web série documentaire NEXT de Clément Montfort. Passionnant et très enrichissant. La boucle est bouclée, vous comprendrez mieux pourquoi j’ai parlé de collapsologie sur les réseaux sociaux.

Afficher l’image source

Et n’oubliez pas, du NOIR, surgit l’espoir … Je vous laisse, j’ai des graines à semer, des rêves à faire pousser. Pour demain, pour l’après.

Et vous ? vous en êtes où ? convaincu.es et déterminé.es ? frileux.ses et plein.es de doute ? angoissé.es (bonjour l’éco-anxiété !) ? résistant.es et sceptique.s (mode défense activé) !???

Dites-moi tout .. Et n’hésitez pas à partager ces images et films qui ont été pour vous un déclic dans votre prise de conscience des enjeux écologiques. Les partages sont précieux. Le temps n’est plus notre allié.

5 commentaires sur « #Ecologie : Entre films et déclicS, de ma prise de conscience à la collapsologie »

  1. Un bien beau résumé de ton cheminement et de tes espoirs malgré tout… Ce partage de films et documentaires (j’en ai vu quelques uns) est le bienvenu pour toutes celles et ceux qui ont à cœur de comprendre et d’avancer ! Tu peux être fière de cet article ! Espérons qu’il porte le plus loin possible ! 🌿🌍

    J'aime

    1. Merci du fond du 💕 mon petit pois pour ton soutien si précieux et nos rêves et espoirs partagés ! Je suis heureuse d’avoir écrit cet article même si ces lignes bousculent au plus profond de nous même, il a aussi pour vocation de permettre l’accès à des documentaires engagés… à très vite ♡

      J'aime

  2. Tellement convaincue!
    Tu as juste quelques années d’avance mais sache que je partage ton avis, ainsi que beaucoup d’autres!
    Pour certain.e.s, le changement ou la perte de privilèges sont effrayant.e.s mais notre système ne peux pas perdurer ainsi, il se fissure dans tous les sens. Savoir que ça doit arriver, le préparer c’est juste du bon sens. Reste inspirante❤️

    J'aime

    1. merci ma cousine chérie pour ces quelques mots qui me poussent à continuer de transmettre, partager, informer… j’ai hâte de t’avoir à la maison pour refaire le monde autour d’une coupette et la joie des retrouvailles ♡

      J'aime

  3. Merci Angélique B.pour ce précieux retour :
    Virginie Catalan J’aime beaucoup ton article qui retrace le cheminement de ta pensée. Mon frère m’a fait découvrir Pablo Servigne il y a quelques années, il m’avait également informé chiffres à l’appui de la réalité de l’effondrement prochain de notre système tel qu’il est aujourd’hui. Ma première réaction avait été l’incrédulité mais aussi je lui en voulais presque de m’avoir ainsi ouvert les yeux si brutalement, parce qu’on n’a pas envie que tout change, ma deuxième réaction avait été la tristesse et la résignation. Aujourd’hui, l’espoir l’emporte, mais il m’a fallu du temps pour « digérer » tout ça. Je pense malheureusement que beaucoup trouvent un certain réconfort dans le déni, dans l’illusion que rien ne va changer, malgré les preuves intangibles et les rapports scientifiques de plus en plus nombreux qui attestent du déclin de notre monde tel qu’il est aujourdhui. Et quand quelqu’un ose les mettre face à la réalité et essayer de leur enlever leurs oeillères, ils deviennent agressifs parce que le changement fait peur et que notre avenir dépendra de notre capacité à renoncer à certains petits « conforts » quotidiens : comme par exemple flasher sur un petit haut d’été à 3 euros alors qu’on en a déjà une dizaine dans l’armoire ou acheter des légumes déjà lavés et émincés emballés dans des sachets plastiques qui ont été transportés en avion pendant des heures (et qui par ailleurs ont donc perdu toute valeur nutritionnelle…).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s